Le livre blanc sur le bitcoin

À la suite de la crise financière de 2008, un document de thèse a été publié sur bitcoin.org le 31 octobre 2008. Ce document portait sur un système de paiement électronique en espèces ne nécessitant pas d'institution financière. Intitulé "Bitcoin : A Peer-to-Peer Electronic Cash System", le document de Satoshi Nakamoto ne comptait que neuf pages, mais était exceptionnellement détaillé pour une thèse.

Livre blanc sur le bitcoin écrit par Satoshi Nakamoto
Le livre blanc de neuf pages sur le bitcoin rédigé par Satoshi Nakamoto (Source : bitcoin.org)

À une époque où la confiance dans le secteur bancaire était à son comble, l'idée d'un système de transaction est née "sans s'appuyer sur la confiance", comme l'a déclaré Satoshi.

Première transaction en bitcoin

Le bloc Genesis de Bitcoin a été extrait le 3 janvier 2009. Un bloc de genèse est le premier bloc miné dans une blockchain. Neuf jours plus tard, la première transaction Bitcoin a eu lieu au bloc 170 entre Satoshi et Hal Finney.

Hal Finney était un développeur de logiciels américain et un ardent défenseur de la cryptographie.

Hal Finney avec sa femme, Fran Finney
Hal Finney avec sa femme, Fran Finney. (Source : braiins.com)

Un mois plus tard, Satoshi a publié le logiciel de Bitcoin et son document de conception sur le forum de la Fondation P2P.

"J'ai développé un nouveau système de monnaie électronique P2P open source appelé Bitcoin. Il est complètement décentralisé, sans serveur central ni parties de confiance, car tout est basé sur la preuve cryptographique au lieu de la confiance. Essayez-le, ou jetez un œil aux captures d'écran et au document de conception."

Satoshi présentant Bitcoin sur le forum de la Fondation P2P en 2009 (Source : p2pfoundation.ning.com)

Satoshi Nakamoto

L'identité de Satoshi Nakamoto est toujours inconnue. Le nom est un pseudonyme et on ne sait pas si Satoshi était un individu ou un groupe d'individus.

Le nom Nakamoto est d'origine japonaise et le profil du forum de Satoshi affirme qu'il est originaire du Japon. Cependant, le livre blanc, ainsi que les messages du forum sur P2P Foundation, ont été écrits dans un anglais courant. Cela suggère que la ou les personnes concernées ne sont probablement pas japonaises mais originaires d'un pays anglophone.

Au cours de la première année d'existence du bitcoin, Satoshi a extrait pas moins de 1,1 million de bitcoins, qui valent actuellement environ 29,5 milliards de dollars canadiens au moment de cette publication.

Cela fait plus de 11 ans que Satoshi a envoyé son dernier message sur le forum. Satoshi a exhorté WikiLeaks à ne pas utiliser le bitcoin pour collecter des fonds après que les principaux processeurs de paiement ont bloqué les dons à l'organisation.

Le lendemain, le 12 décembre 2010, Satoshi a écrit : " Il y a encore du travail à faire sur le DoS... ", faisant spécifiquement référence aux attaques potentielles par déni de service sur le logiciel Bitcoin.

Au début de 2011, Satoshi est resté en communication avec certains des premiers utilisateurs de Bitcoin par courrier électronique. Mike Hearn, ancien ingénieur logiciel senior chez Google, a demandé à Satoshi s'il avait prévu de rejoindre la communauté blockchain.

Satoshi a répondu à Hearn : "Je suis passé à autre chose. C'est entre de bonnes mains avec Gavin et tout le monde." Satoshi faisait référence à Gavin Andresen, un développeur de logiciels américain.

Après avoir envoyé son dernier message, Satoshi Nakamoto a disparu et son anonymat est resté intact jusqu'à ce jour.

Qui est le fondateur du bitcoin, Satoshi Nakamoto ?
Une statue de bronze rendant hommage à Satoshi Nakamoto à Budapest, en Hongrie (Source : @Quicktake/Twitter)

La traque de Satoshi Nakamoto

En 2014, un homme du nom de Dorian Satoshi Nakamoto a fait surface. Il s'agit d'un ingénieur californien qui n'aurait jamais entendu parler du bitcoin avant que son fils ne le lui mentionne. Il a toujours nié les allégations selon lesquelles il serait le créateur de Bitcoin. Il est probable que si Satoshi voulait rester anonyme, il aurait utilisé un pseudonyme et non son nom réel.

D'autre part, l'informaticien australien Craig Wright a toujours affirmé qu'il était Satoshi Nakamoto. Wright a même engagé des actions en justice autour de ses affirmations sur la fondation de la plus grande crypto-monnaie du monde. Il a notamment déposé une demande de droits d'auteur sur le livre blanc et le code initial du bitcoin.

Le présumé Satoshi Nakamoto, Craig Wright.
Satoshi Nakamoto présumé, Craig Wright (Source : cointribune.com)

Nick Szabo est lié à Satoshi Nakamoto depuis 2015. Szabo est un ingénieur informatique, un juriste et un cryptographe.

Il est connu pour ses travaux sur les contrats intelligents et la fondation de Bit Gold. Bit gold est perçu comme le précurseur du bitcoin. Szabo a toujours nié être Satoshi.

Hal Finney peut sembler être une cible facile, puisqu'il a reçu la première transaction en bitcoins en 2009 de la part de Satoshi Nakamoto. Finney a également été l'un des premiers à travailler sur le code source ouvert de Bitcoin et a, par coïncidence, vécu dans la même ville que Dorian Nakamoto. Ceci étant dit, Finney a démontré qu'il n'était pas Satoshi à travers l'historique de son portefeuille Bitcoin et sa correspondance électronique avec Satoshi. Finney est décédé en 2014 des suites d'une SLA.

Satoshi refera-t-il surface ?

Compte tenu de la valeur marchande du bitcoin et de son adoption généralisée, Satoshi a certainement fait un travail phénoménal pour dissimuler son identité. Nous ne saurons peut-être jamais qui est le fondateur de Bitcoin.

Une partie de la raison qui rend le bitcoin si attrayant par rapport aux autres crypto-monnaies et autres formes d'actifs est sa nature décentralisée. Découvrir qui pourrait être le fondateur pourrait probablement conduire au déclin de la crypto-monnaie et de la philosophie sous-jacente de ses origines en tant que système de transaction de pair à pair en l'absence de tout intermédiaire.

Partager :